EN PAYS EVENK

CULTURE. RENCONTRE. ÉMERVEILLEMENT.

Découverte des cultures du nord Baïkal

EN QUELQUES MOTS
- Loisirs et découvertes, avec une composante éducative. Connaissance des traditions et cultures des peuples autochtones de Sibérie.

- Soutien économique aux fermes familiales evenks et aux guide accompagnateurs locaux, dans une optique de développement de l'écotourisme.
- Financement de mesures concernant la préservation de l'environnement, des ressources et des espaces traditionnellement habités et exploités par les peuples evenks.

EN QUELQUES CHIFFRES
Durée 12 jours
536 km, dont 310 km en voiture, 50km en renne, 15 km à pieds, 176 km sur l'eau (catamaran, hors bord). Membres du groupe: Guide, capitaine bateau, 4 à 8 participants, 6 à 10 personnes au total.


 

SOMMAIRE

PROGRAMME

 


Arrivée à Severobaykalsk, hébergement pour la nuit dans une maison d'hôtes. Excursion à Nizhneangarsk, rite de purification, programme interactif dans le centre d'éthylène "Sinilga". Préparation à la randonnée, dîner.

Jour 1 :  Severobaïkalsk-Noviy Ouoyan – Elevage de rennes sur la rivière Pravaya Mama.
Petit déjeuner à la maison d'hôtes. Transfert en voiture à Novy Uoyana (150 km) et route montagneuse en pleine taïga (70 km). Randonnée de 7 km, traversée du lac en bateau à moteur, nuit dans une petite maison en bois et/ou dans des tentes au bord du lac. Bania (sauna russe), dîner.

Jour 2 : Repos à la ferme
Marche jusqu'à l'exploitation de rennes (3 km). Rencontre et connaissance avec le mode de vie des Evenks. Observation d'un troupeau de cerfs. Atelier sur la confection de vaisselles en écorce de bouleaux. Bania, dîner.

Jour 3 : Randonnée sur un lac de montagne et pêche (8 km)
Randonnée sur le lac de montagne Baltourinda (8 km). Pêche et nuit dans les tentes. Cueillette de plantes et herbes médicinales.

Jour 4 : Lac de Montagne, ferme exploitation, et bivouac en montagne
Retour à l'exploitation (8 km), déjeuner, début de la randonnée de 6 km avec les Evenks et les rennes, atelier de construction d'un Tchoum et nuit dans le Tchoum ou dans la tente. Le tchoum est un logement temporaire utilisé par les nomades ouraliens. Ils ressemblent aux tipis amérindiens.

Jour 5: Randonnée de 12 km vers le col.
Cueillette d'herbes médicinales, nuit dans des tentes en montagnes, dans la région des prairies alpines.

Jour 6: Transfert Dzelinda – Severobaïkalsk.
Descente du col vers l'autoroute (10 km), transfert en voiture vers l'autoroute (35 km), jusqu'à la source thermale de Dzelinda (80 km). Nuit à l'hôtel, bains chauds à remous.

Jour 7: Départ en catamaran vers le Haut Angara
Dzelinda-Verhny Zaimka (40 km). Excursion sur la source chaude. Nuit en maison d'hôtes, et en tentes.

Jour 8:  Rafting jusqu'au cordon de Dagara (30 km).
Excursion ornithologique. Pêche. Bania.

Jour 9: Matinée à la pêche, excursion sur une portion du BBT*
Après le déjeuner, navigation rapide vers la baie d'Ayaya (35 km, cordon de la réserve de Frolikhinsky), nuit dans des tentes. En ce jour, grande probabilité d'observer le phoque Nerpa, endémique au lac Baïkal et unique phoque d'eau douce de la planète.


* Bol'chaya Baïkalskaya Tropa, ou Grand Sentier du Baïkal, équivalent russe des GR

Jour 10: Randonnée sur le sentier BBT jusqu'au lac Frolikha (7,5 km).

Promenade en catamaran sur le lac, retour au lac Baïkal. Transfert en bateau rapide vers la station balnéaire de Khakusy (18 km). Détente dans la source chaude, la nuit dans des petites maisons.

Jour 11: Détente et contemplation
Sources d'eau chaude. Bilan récapitulafif du séjour.

Jour 12: Retour
Retour à la ville de Severobaikalsk par bateau à haute vitesse. Fin du séjour.

TARIFS ET PRESTATIONS

 

Prix par personne pour un groupe de 8 personnes: 2.500€*

Extras: hébergement dans une maison d'hôtes ou une auberge avec dîner et petit-déjeuner: 30€. Mes services d'interprète guide français russophone, spécialiste de la région du Baïkal (ex-universitaire et professeur à l'Université du Baïkal): 2.500€, divisible par le nombre de participants (312€/personne si groupe de 8).

Le prix comprend : transport motorisé, sorties et acheminements en rennes, catamaran, bateau à grande vitesse, guide local, moniteur de pêche, kayur, hébergement à la ferme, repas, sauna, visites de sources chaudes, excursions et visites de musées, location de matériel (cuisine, kit de réparation, kit médical, tentes), ateliers autour des cultures evenks.


Equipement personnel à prévoir : sac à dos de 70-80 litres ou sac robuste pour le transport de vos effets personnels sur les cerfs et le catamaran, sac à dos de 25-30 litres, casquettes ou chapeaux imperméables/protégés, combinaison coupe-vent imperméable avec capuche, sous-vêtements thermiques, veste polaire, veste sans manches, bonnet chaud, bonnet avec visière, lunettes noires, baguettes de pistage, bottes en caoutchouc à hauteur du genou, chaussures de randonnée à semelles épaisses, gants fins, sac de couchage (pouvant aller jusqu'à -10 degrés C), feuilles d'isolation thermique, tasse, cuillère, bol, couteau, maillot de bain, trousse médicale et produits d'hygiène personnels.

La première partie du voyage se déroule dans une région montagneuse où, à cette époque de l’année, il n’y a pas d'insectes volants ni de tiques. La deuxième partie traverse partiellement des endroits où l'on trouve beaucoup de moustiques, et où les piqûres de tique sont possibles. Par conséquent, à des fins de prophylaxie, il est recommandé de se faire vacciner contre l'encéphalite transmise par les tiques avant le départ, de porter des vêtements bien protégés contre l'infiltration potentielles de tiques, ainsi que des agents dissuasifs efficaces tels que reftamid, et pour ceux qui n'ont pas de contre-indications à la glande thyroïde, des comprimés d'iodantipyrine.

En cas de changement dans la composition du groupe, le coût est recalculé.


* vols non compris, et voyage jusqu'à Severobaïkalsk non compris.

UN PEU D'HISTOIRE

 

Les Toungouses (Evenks) habitent le nord du Baïkal depuis le Moyen Âge. Ce sont d’excellents connaisseurs de la nature, bien adaptés à la vie nomade dans les conditions difficiles du grand nord. Ce sont eux qui ont tracé les premiers chemins le long de leurs routes migratoires, donné les noms géographiques actuels, et développé des traditions et rituels spécifiques à ces lieux.

Avec l'arrivée des pionniers cosaques russes, en 1643 au lac Baïkal, l'histoire de l'interaction entre deux cultures et modes de vie a commencé. Il y a eu des affrontements et un impact parfois négatif, mais il y a eu aussi coopération et échange. 
À l'époque soviétique, le pouvoir tente de sédentariser les tougouses en les logeant, et envoie leurs enfants à l'école. Cela a conduit à la reconnaissance de la langue toungouse et d'une production écrite et littéraire. Les toungouses commencent alors à s'appeler Evenks. Ce nouveau mode de vie le coupe de la vie traditionnelle, de son rythme affiné au fil des siècles, et provoque notamment des cas importants d'alcoolisme et de dépendance.

Au nord du Baïkal, il existait différents groupes toungouses. L'un d'entre eux, les Chilchagirs, vivaient dans la vallée du Haut Angara. Il pratiquaient l'élevage de rennes, la chasse et la pêche. Entre les années 1930 et la fin de l'Union soviétique, une grande ferme collective d'élevage de rennes existait dans le village de Ouoyan, dans laquelle la population de rennes atteignit jusqu'à 800 spécimens. La ferme collective a depuis disparue, mais ses anciens ouvriers s'y sont installés. Certains d'entre eux se sont engagées dans la revitalisation du travail de leurs ancêtres, enthousiastes dans cette oeuvre de redéploiement culturel et social, et ce, malgré le manque de moyens et d'argents. Votre venue seule participe à cet effort général.

Selon le calendrier Evenks, la période la plus heureuse s'étend de mai à juin. Il est impossible de chasser car les oiseaux et animaux donnent naissance à leurs progénitures. Commence le temps de la récolte d'écorce de bouleau et la fabrication d'objets artisanaux (toueski, flotteurs pour filets, appeaux...). Plantes et herbes médecinales sont alors activement collectées et utilisées (bourgeons de bouleau, feuilles d’airelles, romarin sauvage, chaga, sagan dayl, yanda). Ponyaga (sacs à dos), bâtons de ski, skis, pirogues, pièges pour la chasse sont fabriqués. De nouvelles luges sont construites, les harnais, cordons et matériaux sont aussi révisés et réparés.

Mais avant tout, il s'agit de la période où les evenks célèbrent le Nouvel An. La fête dure trois jours. Les représentants du village se réunissent dans un lieu convenu à l'avance, mettent en place le Tchoum (équivalent du tipi des améridiens), le décorent, et se parent de leurs plus beaux vêtements. Les anciens s'installent au sein du conseil. Ils échangent des idées en cercle, discutent de la façon dont l'année s'est écoulée, résolvent les problèmes commerciaux, échangent avec les commerçants et planifient leur avenir. Il existe des liens entre des familles de clans différents, selon un rituel spécial. Un cerf gras est tué, sa viande cuite au feu de bois. La fête peut alors commencer, rythmée notamment de jeux folkloriques et compétitions.


Au XVIIe siècle, dans la partie supérieure de l'Angara, les cosaques russes installent le premier ostrog (un fort en bois, typique de la fondation des villes pionnières de la conquête de la Sibérie) dans la région de Koumora-Verkhneangarsky. Cet ostrog devint un important centre d'échanges commerciaux entre marchands russes et Evenks. À l'embouchure de la rivière V.Angara, un village de pêcheurs s'établit dans la ville de Dagary, où vivaient des pêcheurs locaux et où les marchands d'Irkoutsk envoyaient des artels de pêcheurs. Le nom géographique "Millionth tonn" (lieux d'installation de réseaux avec une capture record) rappelle la richesse halieutique de ces lieux. Dagar est également une réserve ornithologique, créée sous les auspices de l'UNESCO pour l'observation et la protection des oiseaux migrateurs.

Après les Cosaques sur la rivière V.Angara, de nombreuses expéditions de scientifiques, chercheurs, géologues et prospecteurs de la route du chemin de fer Baïkal Amour Magiter (BAM) ont eu lieu. Ces lieux sont imprégnés de l'esprit des pionniers... et des romantiques.


Dans le circuit proposée, nous préserverons autant que possible le quotidien traditionnel de la vie du clan, et nous offrirons aux membres de l’expédition la possibilité de participer à pied d’égalité dans tous les domaines. La deuxième partie de l'expédition se passe le long de l'artère principale du nord de Baïkal, sur le splendide fleuve de la Haute Angara, et le long du nord-est du Baïkal. Vous visiterez le célèbre lac de montagne Frolikha, d'où vous rejoindrez la section du Grand sentier de Baïkal (le GR local), dessinée par d'éternels romantiques modernes. Vous vous reposerez également dans les eaux chaudes et apaisantes de la meilleure source au nord de Baikal-Khakusy. 

 

MAQUIS' INSTAGRAM

UNE TABLE DANS LE MAQUIS

WEDDINGS, GIFTS
Wedding, retirement, birthday: think Maquis !


 

CORPORATE SERVICES

Taylor made travels designed for team building and motivation, through targeted and customized experiences.
 

© 2019, Une Table dans le Maquis